21, rue de la Citadelle78950, Gambais.
06 11 22 79 69 / 07 72 39 64 00
lapatrouilleantinuisible@gmail.com

Les chenilles processionnaires

Solution anti nuisibles pour particuliers, entreprises et collectivités

Les chenilles processionnaires

TRAITEMENT CONTRE LES CHENILLES PROCESSIONNAIRES

On distingue différents moyens de lutte contre les chenilles processionnaires, en fonction du cycle biologique de la chenille incriminée.

Il existe 2 types de chenilles processionnaires : les chenilles du pin et les chenilles du chêne.

Ces 2 types de chenilles processionnaires sont des Lépidoptères (ce sont des insectes dont la forme adulte est communément appelée papillon, la larve chenille, et la nymphe chrysalide) connus et identifiés depuis des siècles. Ce n’est que récemment que la pullulation (multiplication rapide et importante) de ces chenilles sur le sol français et européen s’est accélérée.

DANGERS DES CHENILLES PROCESSIONNAIRES

Pour les humains, les risques sont : une réaction cutanée (apparition de boutons accompagnés de fortes démangeaisons), des difficultés respiratoires (en inhalant des poils qui volent), une conjonctivite (poils dans les yeux)…

Ces réactions seront différentes en fonction de la sensibilité de chacun. Par exemple, la difficulté respiratoire pourra aller de la simple toux à l’infection respiratoire. En cas de contact supposé avec des poils urticants, rincez vous abondamment à l’eau et allez consulter votre médecin.

Pour les animaux, qui vont généralement vouloir jouer avec les chenilles processionnaires, les lésions se trouvent le plus souvent au niveau de la gueule (langue notamment), du museau et des coussinets. Il peut également y avoir des lésions oculaires et des difficultés respiratoires ou digestives, si l’animal en avale.

La chenille processionnaire va projeter ses poils microscopiques dès qu’elle va être touchée ou stressée. Ses poils sont munis de crochets (comme des petits harpons) qui leurs permettent de s’accrocher à la peau et aux muqueuses. Une fois accroché, le poil se brise libérant une toxine qui va créer la démangeaison.

LUTTE CONTRE LES CHENILLES PROCESSIONNAIRES

On distingue différents moyens de lutte contre les chenilles processionnaires, en fonction du cycle biologique de la chenille incriminée.

Pour la chenille du pin

ÉCHENILLAGE

Se pratique presque toute l’année, car même une fois les chenilles descendues en terre pour faire leur chrysalide, des millions de poils subsistent dans les cocons restés dans les arbres. Ces poils vont être libérés au fur et à mesure de la décomposition de ceux-ci.

ÉCO-PIÈGES

La pose d’éco-pièges doit être faite avant la descente des chenilles en terre. En général au printemps, mais elle peut avoir lieu bien plus tôt en fonction des conditions climatiques (températures plus élevées en janvier ou février).

LUTTE BIOLOGIQUE

Il s’agit de traitements phytosanitaires biologiques en prévention (BTK), conseillés dans les zones ayant été touchées les années précédentes. Cette intervention est garantie. En cas d’échec du traitement, nous nous engageons à venir faire l’échenillage sans frais supplémentaires. Attention : ce traitement se fait sur un laps de temps restreint et est dépendant des conditions climatiques (nous ne pouvons donc traiter qu’un nombre limité d’arbres sur la saison).

NICHOIRS

Nous effectuons la pose de nichoirs à mésanges et abris à chauve-souris, qui sont des prédateurs naturels de l’insecte.

Pour la chenille du chêne

ÉCHENILLAGE

L’échenillage se fait par brûlage et grattage ou aspiration des cocons ( jusqu’à un mètre de long en cas de pullulation) situés sur les arbres, généralement sur le tronc ou sous les branches charpentières. Nous avons fait le choix d’aller au contact des nids dans l’arbre (ou avec une nacelle selon la situation) et de ne pas travailler à la perche car les poils volent lorsque les nids tombent au sol et la perche est limitée en hauteur. Nous proposons également une intervention par aspiration avec un aspirateur spécifique ( peu d’entreprises proposent cette solution).

LUTTE BIOLOGIQUE

Il s’agit de traitements phytosanitaires biologiques en prévention(BTK), conseillés dans les zones ayant été touchées les années précédentes. Ce traitement diminue la population de 60 à 70% la première année puis de 90 à 100% les années suivantes. Attention : ce traitement se fait sur un laps de temps restreint et est dépendant des conditions climatiques (nous ne pouvons donc traiter qu’un nombre limité d’arbres sur la saison).

NICHOIRS

Nous effectuons la pose de nichoirs à mésanges et abris à chauve-souris, qui sont des prédateurs naturels de l’insecte.

Ne prenez pas de risques inutiles et faites appel à un professionnel qui a le matériel, les protections et les compétences nécessaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *